Aller au contenu principal

Actualités

Dégustation du viognier "Le Valentin"

à la Musette de Valentine le jeudi 22 mai 2014

C’est dans le cadre de l’édition 2011 de Tech & Bio, que 6 000 m² de vigne (cépages Viognier) ont été implantés sur le site du Valentin.

La première vendange de cette jeune vigne a été réalisée le 3 octobre 2013 par la classe de Première STAV Production.

La vinification a été confiée à la maison Chapoutier à Tain l’Hermitage.

Une dégustation de cette première cuvée a été réalisée jeudi 22 mai 2014 à "La Musette de Valentine" commentée par Nicolas FERMOND, technicien viticole à la Chambre d’agriculture de la Drôme.

Aspect visuel :intensité colorante soutenue pour le cépage, jaune or, pas de reflets. Parfaitement limpide et brillant.

Olfaction :au repos, intensité aromatique moyenne à forte. Notes de fruits mûrs à chair blanche (pêche blanche) évoluant vers l'abricot. Aspect miel en lien avec un côté floral (violette version bonbon). Le côté fruité ressort à l'agitation ainsi  que le côté miel.

En bouche, l'attaque est ronde et ample. Mais rapidement la perception acide arrive renforcée par du gaz carbonique (léger pétillement) qui équilibre bien la texture riche en extrait sec du vin. La longueur en bouche est de l'ordre de 6 caudalies, et devrait même s'accentuer dans les semaines à venir (le vin devrait apparaître plus rond et gras, et la fraîcheur s'estomper quelque peu bien que l'intensité aromatique va augmenter).

La rétro-olfactionreste encore un peu plus simple que le nez, mais le côté fruité tend plus vers l'abricot, abricot sec avec des notes de bâton de réglisse, et une finale encore fermentaire (beurre, banane) donc temporaire.

Au niveau des accords mets et vin, la palette possible paraît large : de l'apéritif (pâtés, petits fours...) aux crustacés en passant par les viandes blanches (ou poissons) en sauce pas trop relevées, ou des plats sucrés-salés, voire des fromages de chèvre pas trop faits. Eviter par contre la charcuterie très salée (saucisson, jambon de pays,...).

Ce vin sera bon à consommer d'ici début juillet, pendant 1 à 2 ans. Néanmoins le laisser vieillir ne présente pas d'intérêt. En résumé ce vin est d'une qualité qui dépasse les doutes laissés par des conditions de récolte peu évidentes en cette année 2013.

Après que Maurice CHALAYER, directeur d’établissement, Pierre COMBAT, vice président de la chambre d’agriculture et Patrick MOUNARD, président du GIE "La Musette de Valentine" aient pris la parole pour souligner les partenariats et complémentarités autour de cette vigne, Nicolas FERMOND, technicien viticole à la chambre d’agriculture de la Drôme s’est livré à une dégustation commentée de cette première cuvée qui permet au Valentin de renouer avec la culture de la vigne, les précédents cépages ayant été arrachés en 1975, il y a presque 40 ans maintenant.

La météo pluvieuse a permis que cette soirée soit bien arrosée !

La dégustation s’est déroulée en présence de nombreuses personnes :

 
  • Pierre COMBAT, vice président de la chambre d’agriculture qui représentait Madame VIAL, présidente, excusée ;
  • le directeur de la chambre d’agriculture, Damien COLIN et nombre de ses collaborateurs ;
  • les membres du GIE "La Musette de Valentine" et son président Patrick MOUNARD ;
  • Hervé DE SA MENDES, régisseur des vignes chez Michel Chapoutier ;
  • Bernard COLLIGNON, premier adjoint au maire de Bourg lès Valence ;
  • Lionel BRARD, adjoint au maire de Valence ;
  • Patrick LABAUNE, député de la circonscription ;
 

et de nombreuses autres personnes : membres du conseil d’administration de l’établissement, personnels, anciens élèves et personnels, collègues du lycée des Trois Sources, du lycée Gabriel Faure de Tournon, de l’ADUDA, …